Terrenoire: l'air et la lumière


La lumière noire irrigue leurs chansons, celle de Terrenoire, quartier ouvrier de Saint-Etienne, où sont ancrées depuis plusieurs générations les racines de Raphaël et Théo Herrerias, 30 et 24 ans. Les frangins désormais dans la capitale ont connu des parcours en ligne droite dans la musique avec quelques zigzags pour Raphaël (X-Factor à 19 ans, un job à The Voice où il fait répéter Louane. Depuis Terrenoire a signé pour elle, Désolé. C'est que Terrnoire insuffle un sang neuf stéphanois à la pop francophone, et aussi à l'électro et au hip-hop, aux côtés de Fils Cara, Zed Yun Pavarotti ou La Belle vie qu'ils éditent via leur label Black Paradiso. Au fil de leur premier album, le majeur Les Forces contraires, Terrenoire creuse loin dans l'intime pour délivrer des messages à la noirceur apaisée, claire et franche comme une main tendue. Ainsi Derrière le soleil ou Jusqu'à mon dernier souffle, le morceau introspectif qui bouscule la campagne Intermarché. Ou encore la prouesse poétique, Mon âme sera vraiment belle pour toi et Ca va aller et son clip rassemblant des images familiales d'enfance. L'occasion de soumettre Terrenoire à l'interview Roulette Ruse. Une appli, des numéros tirés en aléatoire, chacun correspondant à une question.



12. L’époque de la musique que vous préférez?

On est tous les deux sur la même ligne, le début du XXème siècle. Les orchestrations de Ravel, les harmonies de Debussy ont ouvert la voie au jazz, et de là au hip-hop. Mais on aime aussi le rock progressif, Frank Zappa, Prince…

1. Une chanson que l’on vous chantait enfant?

Notre grand-mère nous chantait: « ah tu as vu le Gugus, sur la place Marengo. » Et notre mère inventait des comptines avec des allitérations en z, « le zèbre zélé… » Elle a concourru dans des radios-crochets, jeune. Une cassette d’Henri Dès a beaucoup tourné pendant les voyages en 405, jusqu’à ce que l’on change de voiture, la nouvelle n’avait pas de lecteur.



33. Votre rapport à la musique?

Raphaël: L’histoire d’amour entre la musique et moi dure depuis mes 12 ans. La musique a dirigé et orienté ma vie. Elle occupe mes pensées et on temps. Les battements d’air sont la barque ou la maison dans laquelle je vis, et désormais avec mon frère. Jouer adolescent avec mon oncle, a rendu cette passion plus concrète, cela a été une aventure précieuse. Il m’a encouragé très fort à un âge où la vie peut être un peu rude.

Théo: Mes mentors ont été mes frères. Notre grand frère, Romain chantait dans un garage band, Max Elskamp, il écrivait, il mixait sur ses platines, il lisait des magazines spécialisés comme Trax, écoutait les disques de F Com, il était érudit en musique électronique. Aujourd'hui, il réalise des vidéos drôles et absurdes (@rorolasticot). Cela m’a offert une passerelle pour travailler sur ordinateur.

36. Qu’est-ce qui vous inspire?

Raphaël: Les textes de Terrenoire sont entre le roman intime et le message universel. A la croisée de notre propre existence, d’évènements marquants, de concepts philosophiques. Les paroles restent pour moi la partie la plus structurante, même si la musique est tout aussi importante.

Parlez-nous de Jusqu’à mon dernier souffle?

Cette chanson a failli ne pas se trouver sur l’album. C’est étonnant de voir comment une chanson si petite, si intime, notre hommage nostalgique à Terrenoire, a touché tellement de personnes, par la publicité, dans le contexte de la pandémie, du soutien aux soignant, à travers des images où un père survit -alors que le notre est mort. Les chansons sont semblables à des bouts de bois qui voguent sur une rivière, certains vont rester bloquer, d’autres vont se précipiter vers les rapides.



24. Un chanteur disparu que vous auriez aimé rencontrer ou voir en concert?

Raphaël: Zappa. Ses concerts semblaient extraordinaires, et l’artiste était hors-normes.

Théo: Zappa aussi. On est capable de chanter ses morceaux les plus fous. Et Radiohead dans une petite salle.

13. Quel rituel avant d’enregistrer en studio?

On allume toutes les lumières et on appuie sur la machine à café qui permet de doser au millimètre près. Souvent, on écoute de la musique ambient, du classique ou du chant choral pour entrer dans une bulle lumineuse. Nos journées sont très artisanales, elles durent de 10 à 20 heures.



8. Une histoire derrière le nom de Terrenoire?

L’histoire de notre vie. Terrenoire est notre quartier d’enfance, celui de nos parents, le lieu où sont enterrés nos grands-parents, notre père. Terrenoire est notre territoire d’origine, on fait des allers-retours entre la grande ville et ce quartier premier. S’appeler ainsi montre un gage de sincérité et de vérité envers ce que l’on est, et aussi une manière de réécrire d’environner un imaginaire de poésie, de musique.

Et derrière Black Paradiso, le nom de votre studio et de votre label?

Black Paradiso serait le ciel, et Terrenoire, la terre. C’est le reflet irréel de Terrenoire, un lieu concret de création pure. Noir paradis… ces mots semblent opposés, comme le titre de notre album, Forces contraires, alors que c’est une vision symbolique de la vie. Vivre au milieu de forces antagonistes pour créer de l’harmonie.

Gaîté Lyrique (Paris), le 15 septembre 2021. Et en tournée.



© 2018/2020 by Gilles Medioni