Pop and Paon


(C) Caitlin Bellah

Habillée d'électro-pop, Le Paon alias Marion Corrales, se dévoile dans un EP qui sonde le ressac des sentiments, les pas dans la neige et les blondes vénitiennes. L'origine de son nom d'artiste vient de sa chanson, Le Paon, qu'elle a interprétée, accompagnée au piano par le compositeur Lucovico Einaudi (Nightbook; The Father). "J'y parle du besoin d’être en représentation, de faire la roue en public et du malaise que cela peut parfois engendrer." C'est que Marion est modèle et comédienne depuis l'enfance, chanteuse par passion et art--thérapeute dans l'âme. La pluri-artiste a déployé d'abord ses ailes sur la côte est des Etats-Unis, à la Tisch School of the Arts de New York, section performance. Puis sur la côte ouest, à San Francisco, au côté de la danseuse et chorégraphe Anna Halprin, où elle a appris la façon de donner la parole à son corps par le mouvement. Toutes les raisons pour soumettre Le Paon à la question.


1. Qu'est-ce qui vous inspire?

Je compose tout le temps et je note des mots, une expression, une idée inspirés par mes lectures, les films que je vois, les expos que je visite. Une émotion est alors plantée comme une graine et la chanson peut commence à naître, à pousser, à partir de ces réminiscence. Platon évoquait déjà ce phénomène. On n’apprend jamais, on se souvient.




2. Un souvenir marquant d'enfant mannequin? De comédienne?

C’est à travers un casting mannequin que j’ai décroché mon premier rôle dans un film pour la télévision. C’était prémonitoire puisque j'interprétais la petite fille en thérapie d'Elisabeth, ils sont tous nos enfants (de Pasquale Squitieri). Claudia Cardinale jouait ma psychologue. C’était un honneur pour moi de côtoyer la légende du Guépard de Luchino Visconti.



(C) Caitlin Bellah

3. Finalement plutôt chanteuse? Comédienne? Thérapeute?

L’art thérapie est en lien direct avec les émotions. Mais pour pouvoir accompagner quelqu’un dans une transformation, il faut aussi laisser résonner ce que son histoire vient réveiller en soi. C’est avec cette résonance que l’on peut jouer un personnage ou interpréter une chanson. Mais le fil rouge reste toujours la voix: Donner de la voix, aider à trouver sa voix, chercher une vibration. En tant qu’art thérapeute, j’encourager les autres à développer leur créativité, mais je m’y confronte aussi moi-même.


Le Paon. Elektra.