Nuit Incolore en outrenoir

Dernière mise à jour : 21 févr.



Sommeil enivrant, insomnie, désir , ennui, rêverie...C'est l'univers de Nuit Incolore aka Théo Marclay, originaire de Fully (canton du Valais, en Suisse), 19 ans et déjà riche de 10 années de piano au Conservatoire et d'études en Lettres et musicologie à l'université de Fribourg. Silhouette de mannequin, esprit curieux,Théo a déjà publié sur les réseaux sociaux un cortège de chansons, "poèmes maussades" , dit-il, posés sur des langueurs lyriques et des passages rappés. En attendant la sortie de son premier album, Théo/Nuit Incolore dévoile les premiers épisodes d'un EP à venir, feuilletonné tel une série de plateforme. L'occasion idéale pour le soumettre à l’interview Roulette Ruse. Une appli, des numéros tirés en aléatoire, chacun correspondant à une question.


12. Votre côté sombre, votre côté solaire?

Quand j’étais lycéen, je composais la nuit pour le plaisir, puis je me suis enregistré et j’ai posté des sons sur les réseaux, sans but de notoriété et cela a pris de l’ampleur. Mon rythme jour/nuit s’est peu à peu mêlé et mon projet est né ainsi. Théo vit le jour sa vie d’étudiant. Nuit Incolore, sorte d’avatar de Théo, répète ses tourments et peut avoir une emprise sur Théo et devenir sa face noire.


32. Une chanson qui vous rappelle l’école?

Plutôt un moment musical, Rachmaninoff, le piano concerto numéro 4, le premier morceau classique joué sans le regard d’un prof, une façon de me détacher de mes études au Conservatoire que j’ai suivies durant dix ans. A l’époque, mon seul à côté était le karaté, cela fait un peu cliché pour un asiatique d'origine vietnamienne - j’ai été adopté par des parents européens.



28. Une histoire derrière le nom Nuit Incolore?

Nuit Incolore car mes nuits sont blanches, remplies de musique, et que la nuit noire m’inspire énormément. Incolore parce que la nuit, justement noire, est profonde.

17. Quels sont vos modèles?

Aznavour m’a donné envie de raconter des histoires en chanson, ainsi La Fille du barman qui n’ose pas dire qu’elle a perdu son travail. Les bandes originales de Joe Hisaishi, les chansons de Tseu the kid, les morceaux de Hans Zimmer. J’adore les musiques orchestrales.


34. Une pochette de vinyle qui vous a particulièrement marqué?

Je baigne dans le vinyle car ma mère créée des tabourets avec des pochettes de 33 tours. La première qui me vient à l’esprit est Abbey Road des Beatles… Mes parents m’ont transmis l’amour de la musique et sa rigueur. Ils tiennent un magasin d’instruments de musique, mon père répare aussi les pianos électriques, les guitares, les percus, les cuivres… Tout un orchestre est à ma portée depuis toujours mais je n’ai jamais abusé. J’ai longtemps utilisé un micro et une carte son très simples pour faire de la musique au plus simple.

6. Qu’est-ce qui vous inspire?

Mes lectures, en ce moment Sartre, Dante… Les discussions avec mes abonnés sur Instagram m’inspirent des paroles et des pensées, j’écoute les tourments des autres pour les accompagner et être utile. Ou encore, les animés, que regarde ma communauté. Et les films d’animation du studio Ghibli qui me renvoient à une certaine nostalgie de l’enfance, réelle ou imaginaire.


31. La palme du style à…?

Je suis très fan d’Hitchcock, j’ai analysé ses mouvements de caméra, notamment dans Vertigo. J’ai la nostalgie des classiques, les anciens en noir et blanc, par exemple Le Cuirassée Potemkine, comme les modernes, je pense à Inception.


28. Des posters dans votre chambre d’enfant? D’adolescent?

Non, les murs étaient vierges, par contre il y avait des objets, des instruments de musique vietnamiens, un tableau représentant Tintin au Vietnam, une contrefaçon, une collection d’éléphants, ma peluche, Ti, un tigre, compagnon de la nuit dévoreur de monstres, que j’avais en 4 exemplaires, 2 à la maison, 1 chez chacun de mes grands-parents.


Nuit Incolore. Cinq7. EP le 18 mars.