Malik Djoudi: un fort tempérament pop

Mis à jour : mars 28


La voix, grave au quotidien, s'envole dans les aigus lorsqu'il chante ses ballades tendues d'électro-pop pulsives ou voyageuses. Avec son deuxième album, Tempéraments, porté par un duo avec Etienne Daho, Malik Djoudi nous emporte dans son imaginaire éthéré.


(c) Marcel Hartmann

Quitter Poitiers

Poussé par ma passion et par ma mère qui croyait en moi, je me suis inscrit à l’école Atla à Paris, j’avais 18 ans et venais de Poitiers. Mon professeur de chant, Klaus Blasquiz (de Magma) m’a appris le jeu rythmique, les techniques de respiration. C’est lui qui m’a encouragé à faire de la musique mon métier. J’ai travaillé pour la télévision, pour le cinéma. Une rupture amoureuse m’a ramené à Poitiers. J’ai failli arrêter la musique avant Un, un EP que je considère comme mon premier album. Sa reconnaissance m’a donné de l’élan.



Un voyage au Vietnam

Mon grand-père algérien était engagé dans l’armée Française. Il a rencontré ma grand-mère au Vietnam. Ils se sont d’abord installés en Algérie puis en France. Elle me chantait en vietnamien, elle m’a appris la sagesse, le détachement des choses. Après sa disparition, je me suis rendu au Vietnam pour comprendre d’où je venais. J’ai retrouvé la maison où elle est née, sa famille, des personnes qui avaient la même posture qu’elle. Ce voyage a été pour moi une renaissance. A mon retour, j’ai écrit Un.




Suivre son Tempérament

Lorsque je suis en studio, les paroles arrivent avec les mélodies, tout se marie, les mots, la musique, les instruments, les couleurs. Tempéraments serait bleu tirant vers le rouge. Je creuse beaucoup en moi-même pour chercher mon inspiration, c’est une sorte d’introspection. La chanson Tempérament est par exemple une bataille existentielle avec moi-même. Je m’inspire aussi de livres ou de films, par exemple Les Clochards célestes de Kerouac, ou Fenêtre sur cour, d’Hitchcok. J’écris aujourd’hui en français, du coup mon timbre a changé. Je me suis approprié ma voix. La mise en image de mes musiques est importante. Cécile de France a joué dans le clip Cinéma, elle incarne le 7ème art.



Duo Daho

J’ai rencontré Etienne Daho au Midi Festival de Hyères, une amitié est née, et une envie de chanter ensemble. Je lui ai proposé A tes côtés, il a accepté, c'est génial. Etienne est un homme inspirant, droit, plein de sagesse.


Tempéraments (Cinq7). Trianon (Paris), le 20 novembre. Et en tournée.

Mon disque culte.

Misery is a butterfly, de Blonde Redhead. Quand je les ai découvert, cela a été une révélation totale. Je me souviens d’un concert au Confort Moderne de Poitiers où Kazu Makino a chanté une heure et demie sans lever la tête.


Mon dernier album téléchargé.

Assume Form, de James Blake. Une grande élégance, une ambiance, l’art du renouvellement.


© 2018/2020 by Gilles Medioni