Malik Djoudi en Troie dimension


(C) Edgar Berg

Sa voix d'éther se pose sur des vagues lancinantes comme des rêves, des saccades pimpantes taillées pour la danse ou des ballades soul et soie liquides et intimes. Avec Troie, son troisième album réalisé par Renaud Létang, Malik Djoudi monte encore d'un cran dans la pop organique et l'électro-pop nomade, visitées ici par Isabelle Adjani, Philippe Katerine et Lala &ce. Nominé aux Victoires de la musique en 2020, le chanteur Poitevin salué par Etienne Daho s'est trouvé désarmé pendant de longs mois, bloqué au sens propre (sciatique) et au figuré (manque d'inspiration). Troie est la pierre fondatrice d'une guerre menée contre lui-même. L'occasion de soumettre Malik Djoudi à l'interview Roulette Ruse. Une appli, des numéros tirés en aléatoire, chacun correspondant à une question.


Une anecdote derrière Troie?

C’est mon troisième album, et il se déploie et se diffuse comme un cheval de Troie dans la cité. Troie c’est aussi une bataille menée contre moi-même. A un moment, j’étais bloqué sur les compositions; une demande du producteur Molécule pour une compilation, m’a remis le pied à l’étrier. Troie a aussi été une bataille contre mon dos, j’ai dû me faire opérer d’une hernie discale, la musique m'a servi à rester droit, à me tenir debout. La chanson Douleurs y fait référence.

D'où est venue l'inspiration?

De ballades en pleine nature pendant le confinement dans la maison de famille. Puis les trois mois, tiens, trois encore, passés dans le petit château Saint-Pierre, à Hyères, avec vue sur la ville et, au loin, sur la Méditerranée. Les photos de Philippe Zdar et de Christophe, posées sur mon bureau, m'ont accompagné. Philippe, mon épaule, mon ami, mon mentor. Christophe, rencontré un an auparavant, avec qui on avait un projet de duo.


Comment Isabelle Adjani vous a-t-elle retrouvé sur le duo Quelques mots?

Isabelle m’a cité un jour dans une interview. Je lui ai envoyé mes remerciements, nous nous sommes rencontrés et avons évoqué un projet artistique ensemble. Une mélodie est arrivée assez vite, je lui ai envoyé le morceau. Elle est venue en studio... quelques heures enchantées.

Parlez-nous d'Eric?

Le texte parle de tolérance. En composant Eric, j’entendais la voix de Philippe Katerine. Cela a été un plaisir de le voir chanter, comme cela a été un plaisir de voir chanter Isabelle Adjani et Lala &ce, trois personnes tellement délicates.

De quoi parle la chanson 2080?

Une vision du 2080 vue de 2020, une bulle d'air, une bulle d'eau...



Le Petit Héros de la chanson, c’est bien vous?

La musique était dans un tiroir depuis mes 18 ans, avec du yaourt anglais, je l’ai redécouverte et je l’ai rechantée. C’est un au revoir à une partie de moi-même, à la nuit, aux excès. Mais tout le monde peut s'y retrouver.

Aviez-vous des posters dans votre chambre d’adolescent?

Rage Against the machine, Jimi Hendrix, David Bowie, Assassin… Et des posters de basketteur, je jouais beaucoup au basket à l’époque. Le panier est toujours dans le grenier de la maison où j’ai grandi de 5 à 17 ans, à côté de la table de ping-pong.