Les contre-champs de Félix Maritaud

Mis à jour : mars 28


© Laurent Humbert

Sa trajectoire est oblique: les beaux-arts à Bourges, une passion pour la photo et le démon du cinéma. Félix Maritaud était au générique de 120 BPM, fêtes et défaites d'une génération en lutte contre le sida. Son jeu cash et sensible, son physique de héros de Jean Genet - il va d'ailleurs adapter l'écrivain au cinéma - a aspiré les lumières sombres du cinéma. Dans Un Couteau dans le coeur, de Yann Gonzalez, plongée dans le milieu du porno de la fin des seventies, au côté de Vanessa Paradis - il incarnait un acteur X. Et dans Sauvage, un film de Camille Vidal Naquet, il explorait la nuit sombre de la prostitution. Avec Jonas, de Christophe Charrier (Arte, le 23 novembre), Félix Maritaud affronte les fantômes d’adolescence - un drame survenu en 1997 - de son personnage, Jonas, aujourd’hui infirmier. Ce drame des coeurs qui lâchent et des corps qui cognent est l’occasion pour le comédien de creuser encore davantage un jeu brut et torturé. Son nom est déjà plus qu'une promesse. Un des ses tatouages clame: Rien à foutre. Allons bon.

© 2018/2020 by Gilles Medioni