Le spleen en or de Pierre Rochefort

Mis à jour : avr. 6


(C) Manu Brulé

Des chansons de brume et de spleen, pleines de stridences et de nuit... Voici Brumance, le deuxième album solo de Pierre Rochefort, sorti sur son label homworkz et baigné de rap et de slam, car il avance depuis vingt ans le hip hop au corps. Les amateurs le connaissent sous les noms de El Niño, Pierro, Pierro Plume ou Pierro L'Fou ou au sein d'un de ses groupes, Désolé Pour Le Bruit. D'un flow maîtrisé doublé d'une interprétation de comédien aguerri - il a joué notamment dans Un Beau dimanche ou Nos Futurs - l'enfant de la balle (et de Jean Rochefort et Nicole Garcia) se coule, se love, se fond dans cette brumance - saudade, mélancolie - éclairée de soleils graves. Des soleils d'ailleurs, de doutes et de toujours - ainsi le single Carte Postale. L'occasion de le soumettre à l'interview Roulette Ruse. Une appli, des numéros tirés en aléatoire, chacun correspondant à une question.

26. La chanson d’un autre chanteur qui vous ressemble? Les Gens qui doutent, d’Anne Sylvestre, découvert sur le tard lors d’un concert de Vincent Delerm qui la reprenait. Les paroles m'ont subjugué, je me suis tout à fait reconnu. Cette chanson est une revanche magnifique pour les gens qui n'ont pas ou ont peu de maîtrise sur le monde qui les entoure, qui marchent à contresens, qui sont davantage dans les nuages que dans le concret et la logique. Les lunaires, les rêveurs, les hyper-sensibles... En l'écoutant pour la première fois, j'ai eu l'impression d'appartenir à une famille suffisamment grande pour en faire une chanson. Je me suis senti moins seul, et aussi moins con.


19. Ce que la musique a révélé de vous et en vous? Le goût pour l'écriture, celles des autres, la mienne. J'aime profondément les mots, leur force tant sur le plan politique qu'émotionnel. Le pouvoir qu'ils ont selon leur agencement, l'esprit qui les guide. L'infinité de possibilités qu'on a de les faire vivre pour raconter les êtres humains. C'est un moteur que j'ai trouvé par le biais de la musique.


4. Quels posters dans votre chambre d’adolescent ?

Des basketteurs américains en taille réelle, c'est à dire cinq gaillards de deux mètres dix, pas mal pour s'endormir... Sûrement aussi des rappeurs qui tiraient la tronche et un petit Arnold Schwarzenegger en mode Terminator.




10.Qu’avez-vous acheté avec votre premier cachet? La musique est une passion à sens unique au niveau du porte feuille. Souvent, je me suis souvent dis: "demain, j'arrête..." Mais il suffit d'un concert, d'un nouveau stylo, d'un encouragement et je remonte en selle. Heureusement que le cinéma et le théâtre sont là... Je gagne ma vie grâce à cette autre vocation. Avec mon premier cachet cool, j'ai emmené mon fils à New York.


18. Une chanson, un disque qui a changé votre vie? L'Homicide Volontaire d’ Assassin, en 1995. A la maison, J’étais bercé par la chanson française: Aznavour, Trénet... Tout d'un coup, j’ai reçu en pleine figure une nouvelle langue, brutale, directe, libre. Le Rap. Et ceux qui en faisait avait entre 18 et 20 ans, avec la motivation de bousculer l'ordre établi, de rebattre les cartes, de dénoncer les injustices avec panache et poésie. Cet album et pleins d'autres m'ont guidé tant dans mes positions que mes goûts artistiques.


(C) Manu Brulé

21. Un chanteur disparu que vous auriez aimé rencontrer, voir en concert, aimé faire un duo? Barbara. Un duo je ne sais pas, mais l'écouter parler, la regarder, danser un slow avec elle, lui offrir un corbeau pour Noël, tout ça oui !


23. L’artiste le plus glam ou sexy pour vous? En ce moment, Kojey Radical, un rappeur/chanteur anglais. Son clip Can't go back" pourrait me faire changer mes habitudes... Sexuellement je veux dire ! 32. Votre côté sombre, votre côté solaire? La mélancolie, le doute, l'intériorité, je les ai arpenté de long en large. Je ferai désormais en sorte d'appliquer mon côté solaire dans tout ce que j'entreprends : le jeu, la musique, mon rapport au monde. Sortir de la "brumance". Au moins jusqu'à ce que le naturel revienne au galop...


35. Une histoire derrière le titre de votre disque?

Brumance... C'est un mot inventé. On y retrouve les nuages avec la brume, l'opacité. Mais aussi la romance, l'amour, l'aventure... C'est doux et mystérieux, cotonneux aussi. Il y a trois titres dans le disque, composé par Bozec, où j'essaie tant bien que mal de définir la Brumance, et à la fin de l'album... on ne sait toujours pas ce que c'est !...


Brumance: https://homworkz.bandcamp.com/music


Top 3

Sa chanson parfaite:

Lovin' You de Minnie Ripperton. La Virtuosité, l'émotion, l'air entêtant...


Son livre de chevet:

La Route, de Cormack McCarty, j'étais en larmes les dix dernières pages, je n'arrivais plus à déchiffrer les lettres...


Son film culte:

Nous nous sommes tant aimés, d'Ettore Scola sur l'amitié, sur l'amour et le temps qui passe. C'est une oeuvre qui renverse les codes, qui met du théâtre dans le cinéma.





© 2018/2020 by Gilles Medioni