L'amour braque de Marie-Flore


(C) Alexandre Tabaste

Son prénom est une référence au classique de Joan Baez, mais Marie-Flore ne ressemble bien sûr qu'à elle, avec cette voix d'ombre légère et ses mots d'amour désabusés posés sur une électro-pop chantournée par Antoine Gaillet, Omoh, Robin Leduc et PL Faure. Une bande de choc pour un album intitulé Braquage qui prolonge les ballades fortes et originales de l'EP Passade Digitale (2017). L'occasion de demander à Marie-Flore, passée par le Conservatoire et le studio de création Kitsuné, de déverrouiller son smartphone.

Quels albums vous ont accompagné pour Braquage ?

Deux basiques: You want it darker, de Leonard Cohen, et Ipséité de Damso. Son écriture sans précaution m’a décomplexée.


Les applis indispensables pour votre travail?

Notes et dictaphone sont mes meilleurs amis. Tous mes débuts de chansons sont nés en marchant dans la rue ou pendant des soirées, et comme j’ai une mauvaise mémoire, je me chante les mélodies.



Une appli qui vous a servi pour votre inspiration?

Braquage est un disque autofictionnel, les thèmes parlent d'évènements passés et romancés. Je me suis souvent perdue dans une photo du passé, qui m’a mis face à des sentiments forts et violents. L'image de la pochette a été shootée par Alexandre Tabaste un an et demi avant l’enregistrement, j’ai fait fabriquer et graver les bagues, je voulais un élément de code masculin, de grosses chevalières qui tranchent dans un univers doux.


Et pour les mélodies?

Pour le disque précédent, composé à la guitare, l’accordeur m'a bien servi. Celui-ci a été réalisé au piano. Et du coup, mon rapport est plus organique. J’ai étudié le violon alto pendant huit ans au Conservatoire, du coup, on parle le même langage avec les musiciens.


Trois applis favorites?

Instagram, car j’adore la photographie. J’en prends moi-même avec un appareil argentique. Et l’appli Huji qui retouche l’image et donne le grain argentique Kodak des années 1990. Maps, qui m'a été utile cet été, lors de mes voyages en Espagne, en Italie, en Corse.


Des comptes Instagram à recommander?

Nadia Lee Cohen (@nadialeelee), photographe, vidéaste, artiste hybride. Elle a un univers loufoque et critique sur le monde de l’image. Son regard sociétal, mélange de beau et de bizarre me plaît beaucoup. Petra Collins (@petrafcollins), vidéaste et photographe. Son univers est plus romantique que celui de Nadia Lee Cohen, son esthétique plus "étasunienne".


Une chanson écoutée en boucle ?

Break my broken heart, de Winona Oak, une chanson ensorcelante par une Lana Del Rey 2.O.



Votre dernière recherche Google?

Le temps influe sur mon humeur, alors je consulte souvent Météo France sur Google, l’appli n'est pas très fiable.


Une citation glanée ici ou là?

"Pense en ton lieu, agis avec le monde."


Braquage. Six et Sept.

En concert aux Etoiles à Paris le 25/11, le 2 e9/12. Et en tournée.

© 2018/2020 by Gilles Medioni