L'épopée pop de Poupie

A 20 ans à peine, elle a déjà voyagé dans le monde entier, porté sa rousseur de vivre en demi-finale d'X-Factor Espagne et à The Voice 2019 dont elle a été une Miss très remarquée. C'est dire si le premier EP de Poupie, des musiques urbaines agitées de chanson et de reggaeton, parle de ces épopées pop avec une langue moderne, une force vocale et beaucoup d'autotune. L'occasion de la soumettre à l'interview Roulette Russe. Une appli, des numéros tirés en aléatoire, chacun correspondant à une question.



31. L’artiste le plus glam pour vous?

Dua Lipa, c’est la parfaite icône d’aujourd’hui. Elle n’est pas seulement glamour dans son style, mais aussi dans sa façon d’aborder la vie.


22. Le destin des femmes vous touche-t-il davantage que celui des hommes?

Celui des femmes et des hommes. Je suis touchée par un réfugié qui écrit sa vie ou par une personne rencontrée à la messe ou par Taylor Swift. Par ceux qui font briller leur époque ou nous font nous dépasser, ou agissent en état d’urgence, comme Freddy Mercury.




1. Une ville, un pays inspirant?

Les Canaries. J’y ai fait un stage après des études de management à Coventry. Pendant quatre mois, j’ai géré des équipes d’animation dans les hôtels. C’est là que j’ai découvert - et été envoutée - par le reggaeton. Ensuite, J’ai habité Madrid jusqu’en juin dernier et écrit plusieurs chansons sur place. Instinct Animal raconte une histoire avec des garçons, elle est en partie en espagnol car ces garçons étaient espagnols. Beaucoup de lieux m’inspirent, le métier de mes parents m' a permis de déménager une quinzaine de fois en France et à l’étranger. Et j’ai toujours vécu à fond le plaisir de voyager. A 14 ans, je faisais déjà du baby-sitting en Irlande.


18. Votre premier quart-d’heure de gloire?

Le premier, c’était le rôle principal d’une comédie musicale au collège, une relecture de Don Juan, au féminin et contemporain, filmée par France 3. Le deuxième, X Factor en Espagne, je suis arrivée en demi-finale. Un copain avait envoyé une de mes vidéos. Quand j’ai reçu un mail positif, j’ai cru à un spam.



Et le troisième, c'est The Voice?

Oui. On m’avait déjà sollicitée trois fois. C’était une très bonne idée d’accepter. Le niveau d’exigence et de professionnalisme est élevé, j’ai appris des choses primordiales sur la vie en communauté, et aussi artistiquement, humainement et au niveau du bizness. Quatre éléments qui m’intéressent profondément.


12. La musique est-elle cathartique?

Lorsque je suis mélancolique, ce qui arrive rarement, car je n’aime pas me sentir vulnérable, je ne ressens pas le besoin d’écrire ou de composer. Cela ressort plus tard, quasiment par écriture automatique, et désormais en français, car jusque là, je ne m’en sentais pas capable. J’ai su me délivrer de quelque chose et j’adore écrire en français, c’est un peu comme un nouveau jouet.



9. Une chanson qui vous ramène à l'enfance?

Faut me croire car elle parle de maladresse, j’ai ce côté maladroit des enfants. Sinon, Mika, Alphaville, toutes les chansons qui accompagnaient les longs trajets vers les vacances. Chacun de nous avait sa propre playlist et comme nous sommes six enfants… C’est pour cela que l’on retrouve beaucoup d'influences dans mes musiques, de la pop, du reggae, de l'urbain.


30. Un surnom?

Bien sûr, Poupie, et depuis toute petite, depuis que j’ai su dire Poupina, le nom du shampoing que j’adorais. Poupie est resté et il m’a paru évident de le garder.


EP: Mercury.

En concert au Pop-Up du Label (Paris), les 13 et 27/01, 10 et 27/02, 03 et 09/03

© 2018/2020 by Gilles Medioni