Ian Caulfield l'attrape-pop


(c) Emma Hakimi

Son premier titre en français, Pas grand chose, troublé et troublant, dit des choses tendres et justes sur l'enfance que Ian Caulfield capture en mots et en images (le clip est signé Nicolas Garrier), habillant cette descente en lui-même - créatures, monstres, fées - d'une chorale d'enfants. Originaire de Châlons-en-Champagne, passé par l'école du cirque et la scène Rémoise, batteur parrainé par Guillaume Brière de The Shoes, Ian Caulfield est baigné de références. La littérature: Caulfield comme Holden, le héros de L'attrape-coeurs de JD Salinger, comme la peur d'entrer dans l'âge adulte et la casquette de chasse vissée sur la tête. Ian rend hommage à Holden et Salinger dans Mess in New York. Mais aussi le cinéma, car brille en lui un peu de Johnny Depp made in Tim Burton, versant Charlie et la chocolaterie ou Alice au pays des merveilles. Et aussi le music-hall, le théâtre d'ombres et le double - le sien, enfant apparaît dans le clip Winter Leaf. L'occasion de le soumettre à l'interview Roulette Ruse. Une appli, des numéros tirés en aléatoire, chacun correspondant à une question.

32. Un héros / une héroïne de fiction qui vous fascinait enfant ?

Billy Elliott. Ce film m’a fasciné toute mon enfance et mon adolescence.

8. Une chanson d’un autre chanteur qui vous ressemble ?

J’ai dix ans  d’Alain Souchon 

20. Le meilleur conseil reçu ?

Je n’en ai pas eu beaucoup, mais hormis celui de me lancer en solo, le conseil que j’ai le plus reçu de la part de gens de la musique comme de mes potes, c’est de creuser mon répertoire en français. Ça m’a vraiment aidé à me forger une identité artistique.


1. Une chanson parfaite selon vous ?

Je pourrais qualifier de parfaites un paquet de chansons incroyables. Spontanément, je dirai London Calling des Clash. Et pour un morceau, Blue in Green de Miles Davis, que je place au sommet.

36. Le chanteur disparu que vous auriez aimé rencontrer, voir en concert, chanter avec ?

John Lennon

12. Est-ce que l’on vous connaît bien en écoutant vos chansons ?

Je pense que c’est encore tôt pour le dire étant donné que j’en ai présenté très peu. Je travaille sur un EP et un album, ça ne devrait donc pas trop tarder!


16. Un film / un livre de chevet ?

Le film : Big Fish (Tim Burton). Le livre : L’Attrape-cœurs (JD Salinger)

27. Une histoire derrière Pas grand chose ?

C’est la première chanson que j’ai écrite en français il y a de ça une paire d’années. C’est pour cette raison, que j’ai choisi de la sortir en premier. Pas grand chose, la chanson et le clip, expriment ce sentiment d’être de grands enfants qui ont grandi et ont toujours besoin de fantaisies pour éclairer leurs vies.


19. Une date artistique importante dans votre parcours ?

Assurer la première partie de Lou Doillon à l’Olympia, en mai 2019, a été un élément assez déclencheur, et même un électrochoc. Jusque là, je n’avais jamais été pleinement satisfait de la direction que prenait mon projet et j’étais pas mal rongé par les doutes. J’ai compris alors qu’il fallait vraiment accepter que mes choix ne plaisent pas à tout le monde, et que cela allait m’aider à davantage m’assumer et à prendre de plaisir dans ma vie de musicien.

3. Un accessoire qui ne vous quitte jamais ?

Un Kodak jetable.



© 2018/2020 by Gilles Medioni