Hoshi: l'amour de l'amour

Mis à jour : févr 14



Sa voix brute a habillé Ta Marinière, une des chansons de l'été 2018, qui a emballé jusqu'à Gaëtan Roussel - depuis, ils ont chanté ensemble Je vous trouve un charme fou. Amour, toujours... : avant la sortie de son deuxième album, Hoshi propose Amour Censure, une chanson engagée contre l'homophobie. Une partie des recettes du merchandising #AmourCensure sera reversée à l'association Le Refuge, qui soutient les jeunes LGBT en détresse. Et sa dernière tournée endiablée lui vaut d'être nommée dans la catégorie Révélation Scène aux prochaines Victoires de la musique. L'occasion de soumettre Hoshi à l'interview Roulette Ruse. Une appli, des numéros tirés en aléatoire, chacun correspondant à une question.


Votre premier quart-d’heure de gloire?

Au lycée, quand j’ai chanté Zombie des Cranberries, appris deux jours avant. J’avais 15 ans, et je me suis rendu compte que la musique était ma vocation.


Qu’est-ce qui vous inspire?

A 15 ans, j’ai été agressée par une personne homophobe et laissée pour morte. En voyant les manifestations contre la PMA, et toute cette homophobie dans les rues, cela m’a révoltée, et j’ai écrit Amour Censure. Je milite pour l’amour sincère, pas censure. Mon prochain album, Sommeil Levant, parle de Saint-Quentin-en-Yvelines, ma ville d’origine, et d’amour positif, plus de rupture comme je l’ai fait souvent. Le disque s’appelle Sommeil Levant, car je l’ai écrit dans le tour-bus, au réveil, tôt le matin.



Une citation qui vous accompagne?

« Le talent c’est d’avoir envie de faire quelque chose », de Jacques Brel. Je n’ai pas suivi un chemin tracé mais j’ai eu la chance de savoir quoi faire de ma vie. L’autre citation, « il suffit d’y croire », est de mon grand-père: il me répétait toujours cette phrase quand j’étais petite. Du coup, je me la suis faite tatouer sur mon bras, le jour de mes 18 ans, et j'ai baptisé ainsi mon premier album.


La chanson qui a changé votre vie?

Quand j’avais 4 ans, j’étais persuadée que Jacques Brel avait écrit Mathilde, mon vrai prénom pour moi. Je l’écoutais en boucle. En fait, mon prénom vient bien de cette chanson. Mon grand-père est un grand fan de Brel. J’ai grandi en écoutant énormément de styles différents. J’adorais Nirvana. Mon père m’a fait découvrir La Souris Déglinguée, ma mère Véronique Sanson…


Le pays qui vous transcende?

Le Japon. Hoshi signifie étoile en japonais. Je n’ai pas pu m’y rendre en avion car je suis atteinte de la maladie de Ménière qui m’a procuré des vertiges à répétition et forcé à annuler quelques dates. J’ai perdu aussi 40% de mon audition. Mais je compte y aller en transsibérien. Je suis devenue fan du Japon par les mangas, entre autres, Death Note que j’adore. Et je me suis intéressée ensuite à la culture, à la littérature et à l’univers japonais.



La palme du style à…?

Stromae qui a amené un style vestimentaire dans la musique. Et Björk. J’aime bien quand tout est logique visuellement.


Un accessoire qui ne vous quitte pas?

Mes 2 colliers. L’un vient de ma grand-mère disparue. L’autre arbore un Pokemon. Je suis fan des bijoux, des grosses chaînes…




© 2018/2020 by Gilles Medioni