Ecran total pour Théo Augier

Dernière mise à jour : 15 nov.


(C) Liza Miri

Haut et Fort, son court-métrage réalisé à 19 ans et sélectionné dans 4 festivals. De plus en plus haut sur l'affiche avec des rôles de plus en plus forts, c'est Théo Augier, comédien franco-grec fan de cinéma depuis l'adolescence, sur qui le cinéma et la télévision craquent à leur tour: Mytho; L'été nucléaire; Une jeune fille qui va bien, Une Confession... - Dans Endless night, de David Perrault, diffusé sur Netflix, il incarne Sébastien, un patient atteint de narcolepsie, au coeur d'un trafic d'Icelotropine. Prochainement, la mini-série Xo, Kitty (Netflix USA), spin-off de A tous les garçons que j'ai aimés le dévoilera lycéen en Corée. L'occasion idéale pour le soumettre à l’interview Roulette Ruse. Une appli, des numéros tirés en aléatoire, chacun correspondant à une question. Pour lire l’interview, suivre le lien dans la bio.


8. Une citation qui vous accompagne?

« Pour l’instant, vivez les questions » {Peut-être, un jour lointain, entrerez-vous ainsi, peu à peu, sans l'avoir remarqué, à l'intérieur de la réponse} de Rainer Marie Rilke. Lady Gaga avait cité Lettres à un jeune poète dans une interview, elle le lit au moins une fois par mois, c'est ainsi que je l'ai lu moi aussi. Vivre l’instant présent est une bonne attitude à avoir dans un métier qui amène à se poser sans arrêt des questions.


17. Votre premier quart-d’heure de gloire?

Ma première soirée à Paris, dans ma chambre de bonne de 11 m2. C’était un grand pas pour moi. Je suis né en France et j’ai grandi en Grèce où j’ai eu de mal à me faire des amis. A partir de mes 12/13 ans, j’ai commencé à aimer de plus en plus le cinéma, et mon rêve a été de devenir comédien. Je me suis d’abord inscrit aux Cours Florent mais cela ne m’a plu et j’ai suivi alors ceux du Laboratoire de l'acteur, d’Hélène Zidi. Mon premier "vrai" quart-d’heure de gloire, a été un rôle dans Les Grands.






17. "La difficulté fait partie de l’équilibre", dixit Jacques Brel?

Oui, c’est la fonction même de l’artiste: chercher la difficulté. J’aimerais bien incarner un jour Jacques Brel. Je l’ai beaucoup écouté en arrivant à Paris et j'ai aussi beaucoup étudié la façon dont il avait créé une propre mise en scène de lui-même.

Quelle difficulté dans Endless Night ?

Jouer la narcolepsie de mon personnage, Sébastien. C’était intéressant de s’entraîner 20 fois de suite à tomber en narcolepsie dans mon appartement. Ce n’est pas un évanouissement, on sent monter la crise et on résiste. Pour m'aider à reproduire ces crises, je me suis passé My Own Private Idaho, Narco, j'ai regardé des témoignages sur YouTube.



Avec Ayumi Roux dans Endless Night, de David Perrault

21. L’artiste dont vous étiez amoureux adolescent?

Ludivine Sagnier. Après l'avoir vue dans Pieds nus sur les limaces, à la télé grecque, j’ai visionné tous ses films, et par ce biais, découvert les réalisateurs avec qui elle tournait, ses partenaires de jeu...

28. Etre comédien a révélé quoi de vous et en vous?

Dès mes premiers pas sur un plateau, j'ai senti que je me trouvais au bon endroit, j'ai su que j'avais trouvé ma place. Etre comédien me rend également hyper-curieux des autres, je suis toujours très en éveil.

1. Qu’avez-vous fait avec votre premier cachet?

Lorsque j’ai su que j’était pris pour Les Grands, j’ai démissionné le lendemain de mon job de serveur dans un restau de la rue Saint-Denis. Le cachet qui n’était pas lourd, je l’ai investi dans la post-prod ' de mon premier court-métrage, Haut et Fort, que je venais de tourner {la relation entre un adolescent et la résidente d'une maison de retraite}.


12. L’artiste disparu que vous auriez aimé rencontrer et ce que vous lui auriez dit?

Romy Schneider, je la trouve tellement sincère dans sa démarche d’artiste. Je lui aurais posé une seule question: « qu’est-ce que tu ressens lorsque tu joues? » Et puis je l'aurais écouté parler.