Dans le smartphone de Tessæ


(C) Eugénie Atinault

Tout un monde parle en Tessæ, un mood plein de flamme et de fronde, de mélancolie et d'optimisme, de main tendue et de rythmes buissonniers, rap, r'n'b, pop. Ainsi Bling, rap volcanique jailli de la planète Mars, à propos du harcèlement scolaire, qui l'installe en espoir majeur : Tessæ a pile 18 ans. La jeune Marseillaise formée au piano et au chant a commencé par enregistrer des covers, cloîtrée dans sa chambre par des phobies scolaires. Sa version de Arc-en-ciel, est validée par Booba qui l'invite à son concert de We Love Green. Aujourd'hui, YouTube mise sur elle: c'est la seule artiste française sélectionnée pour le YouTube Music's Foundry Class Of 2020. Et ce Bling, coupant comme un diam's, accompagne son tout premier EP, Printemps. L'occasion de demander à Tessae de déverrouiller son smartphone.


Une appli indispensable à votre création?

Tous mes textes sont sur Notes, cela peut être juste deux phrases, des réflexions, des souvenirs. Par exemple, Bling, est une dédicace aux personnes toxiques qui m’ont harcelée en primaire, au collège, au lycée… Ce n’était pas vraiment un harcèlement physique mais une façon de me rabaisser et de me marginaliser. J’ai du interrompre l'école en seconde à cause de phobies scolaires et sociales et suivre des cours par correspondance. Dans cette chanson, je ne me pose pas en mode victime, je fais passer un message positif aux membres de ma communauté qui se heurtent à ce genre de problèmes.


Parlez-nous du concept Advitam né sur Instagram?

J’ai reçu des messages de jeunes qui se reconnaissaient dans mes textes, j’ai voulu les aider, être celle qui écoute les autres. On me confie des souvenirs, négatifs ou positifs, et je les mets en musique sur des stories dans le style de leur chanteur préféré. Moi-même quand je n’étais pas bien, je me suis réfugiée dans les chansons de Billie Eilish, Twenty One Pilots ou Rilès. J'ai écrit Atlantis à l'époque où j’étais enfermée chez moi avec mes propres démons. Les paroles font référence à ce que j’ai subi et à l’idée négative que j’avais de moi-même.

3 chansons de votre Playlist Spotify?

Toute la semaine de Faye, un rouennais, j'aime son écriture, le mise en scène des situations, son interprétation. Cellophane, de FK Twigs, je ne m’étais jamais penchée sur elle, j’ai accroché direct. Et Godspeed, de Frank Ocean, je suis tombée dessus sur Tik Tok.



Votre rapport aux réseaux sociaux?

J’ai commencé grâce à YouTube, Instagram, Twitter, TikTok… Mon vrai prénom est Tessa, j'ai rajouté le e qui donne un côté plus extraverti, plus solaire. Chaque réseau a sa particularité et son mood. Par exemple, sur Tik Tok, je puise des idées dans les dessins, la musique, les vidéos, l’esthétique…

Des applis favorites?

Netflix, je regarde en ce moment Great news, c’est léger, c’est bien. Uber Eats, la mal bouffe et moi, c’est une grande histoire d’amour. Et Pinterest, très inspirant pour la façon de s’habiller et de se maquiller, de décorer sa chambre…

Un achat récent sur Internet?

Des vêtements de la marque Collusion, sur la plateforme Asos.

Votre dernière recherche Google?

Les paroles de Godspeed.


Un compte Insta à recommander?

@melovemealot je suis tombé dessus d’abord sur Twitter, par hasard, j’ai adoré les montages photos et j’ai suivie cette artiste sur Instagram.

Fière d’être followée par…

Après le festival We Love Green, Booba m’a suivie et a partagé mes stories. Cela m’a donné de la force. Etre validée par lui, pour une petite meuf dans le milieu du rap, ce n’est pas rien. Du coup, des fans de Booba m'ont followée à leur toure.

Le hashtag qui vous ressemble?

#advitamfamily c’est comme une chaîne d’entraide qui rassemble différents groupes.

Une vidéo en lien avec Marseille?

Mon dernier concert à l’Espace Julien. Elle est sur mon compte Instagram (15 mars) L’ambiance était cool, le staff aussi. Mon tout premier concert à Marseille était à la fin de ma résidence à La Franchise. YL est passé me donner de la force. J’ai eu un retour de Koss. Si je pouvais avoir une connexion avec Jul…

© 2018/2020 by Gilles Medioni