Dans le smartphone de Félix Radu

Dernière mise à jour : avr. 17


(C) Simon Larvaron

Les experts de la langue Française, et les autres, suivent Félix Radu mot à mot, pied à pied, vers à vers sur les réseaux sociaux. Mais aussi au fil de son premier spectacle, Les Mots s'improsent et sur le site lumni où ses cours sur Stendhal, Molière ou Despentes font actuellement le bonheur des postulants au bac de Français... Et des autres. Agité comme un dessin animé, érudit et très en verbe, Félix déLIRE raconte en 20 capsules et en accéléré, sur un canap' et avec le plein de clins d'oeil, les grandes oeuvres, à destination de son petit frère et coloc' Hugo (Florian Lesieur). C'est dire si le Bruxellois de 25 ans, récompensé par le Prix Raymond Devos pour l'humour à 20 ans, est un fort en thèmes, traits d’esprit et jeux de mots. D'ailleurs, sa première pièce Rose et Massimo, préfacée par Alexis Michalik, qui met en scène 4 personnages et des amours impossibles, devrait bientôt être à l'affiche, alors que Félix s'attelle à un roman. Plus d'une occasion pour lui demander de déverrouiller son smartphone.


En quoi votre téléphone vous sert-il dans votre création?

Pendant la préparation de Félix déLIRE, j’ai suivi en Visio chaque matin pendant un mois - avec une prof agrégée de lettres - des cours de 30 à 60 minutes consacrés, par exemple, aux oeuvres de George Sand ou de Marguerite Yourcenar. Ce travail m’a rempli d’images, de punchlines et m'a permis d'élargir ma culture. Sinon, j’envoie des messages sur Messenger aux dernières personnes avec lesquelles j’ai parlé, pour ne pas oublier des fulgurances, des vers, des idées. Je les relis lors des journées de création.


3 comptes à suivre?

Camille Etienne ou @graine_de_possible, une activiste pour la justice sociale et climatique. Son combat est courageux, joyeux et revigorant. Elle m’a contacté sur Instagram car elle voulait un avis sur un sujet qu’elle avait écrit pour une vidéo. On a bu une bière, elle m’a dit: « un révolutionnaire sommeille en toi. » Sarah, de @ladelicatessedesmots » m’avait envoyé un message élogieux sur ma plume et m’a proposé de lire un de ses textes. Je suis très fan. Et @paullawton, écrivain et vigneron. Son ivresse poétique est trop belle.



Vos applis incontournables?

Tik Tok, je m’y suis mis par jeu, après avoir découvert que mes chroniques radio sur la RTBF étaient postées dessus par des fans; c’est un puits sans fonds pour repérer de nouvelle choses, on sous-estime beaucoup la vulgarisation scientifique. Mes comptes bancaires et Lydia, qui me sert à rembourser les copains. Unfold, pratique pour le montage de stories sur Instagram. Et je découvre Club House, un salon à la façon d'un Zoom audio, où les conversations s’effacent à la fin.

Les followers que vous aimeriez avoir?

J’aurais adoré recevoir un tweet d’Alfred de Musset ou un poke de Jacques Brel. Avoir une conversation sur Twitter avec George Sand pour essayer de comprendre pourquoi elle avait rendu taré Musset, un de mes auteurs préférés. Et une autre avec Romy Schneider, conseillée par ma prof de théâtre, adolescent, et dont je suis amoureux. Sa photo trône chez moi.



Votre dernière recherche Google?

Je demande souvent à mes followers qui pourraient être mes sosies. On m’a cité récemment Marcelino, je suis allé vérifier. En général, on me compare à des personnages de dessins animés comme La Marmotte. Ou au Petit Prince.


Des comptes Instagram inspirants ?

Je suis des comptes dédiés à Robert Doisneau, l’un des mes photographes favoris (@robertdoisneauarchives), à Pina Pausch pour regarder ses chorégraphies (@pinasbauschfoundation) ou à Rainer Maria RIlke (@rmr_association).





Qui sur votre playlist?

Barbara que j’écoute souvent dans le métro. Paris ne serait pas Paris sans Barbara. Une belle mélancolie plane sur ses chansons et m'inspirent. Brel qui m’a tout appris quand j’étais petit, surtout par ses interviews. Il était beau et intéressant, c'était une première marche vers l'art. Ses chansons sont canons, et en concert, il mouillait vraiment la chemise. Ben Mazué pour sa musique et sa sensibilité. Les Foo Fighters et les Red Hot qu’écoutaient mon père, et qui donne le plein d’énergie.

Votre dernier achat sur internet?

Des pompes vegan Zeta shoes, fabriquées avec trois kilos de déchets viticoles recyclés (zeta-shoes.com). Je les porte dans Félix déLIRE.





Félix déLIRE: lumni.fr/programme/felix-delire

Spectacle: Les Mots s'improsent, mise en scène de Julien Alluguette

Renseignement felixradu.com