Dans le smartphone d'Aloïse Sauvage

Mis à jour : févr. 8

Formée à l'Académie Fratellini, propulsée dans le cinéma grâce à 120 BPM, acrobate, danseuse, comédienne, chanteuse, Aloïse la slasher déverrouille son smarphone à l'occasion de la sortie de son premier EP, Jimy. Une collection de chansons urbaines sur les dérèglements du coeur et du corps, débordant de grâce et de groove.



Mon fond d’écran?

Une photo du bassin d’Arcachon, la mer est grise, c’est de saison.


Ma dernière note?

Elle date d’hier, c’est un poème qui deviendra une chanson. J’écris d’une manière instinctive, lorsque je suis dans une bulle contemplative. Tout ce que je raconte dans mes textes est vu, vécu, senti, ressenti. Je me suis parfois posé la question: «  jusqu’où faut-il aller pour nourrir son inspiration? Faut-il vraiment explorer les recoins sombres? »


Mes chansons-inspirations pour Jimy?

La Superbe, de Benjamin Biolay. Salvation, de Lana Del Rey. Runaway, de Kanye West.

Trois directions où je voulais aller: des cordes grandiloquentes pour tenir l’émotion, tout en gardant le côté street-urbain. Jimy parle d’amour, de rupture, d’acceptation de soi, en effleurant la sexualité.




Mon dernier album téléchargé?

When we all fall asleep, where do we go? , de Billie Ellish. J'écoute beaucoup de nouveautés.


Mes vidéos fétiches?

Les spectacles de la Compagnie Peeping Tom, qui mélangent le côté physique, l’esthétique, la musique.


Ma dernière recherche Google?

« Pourquoi je n’arrive pas à faire la planche? » Je n’ai pas eu de réponse.


Mes sites d’info?

J’ai coupé toutes les news d’actus. Mon frère travaille dans l’environnement et m’envoie des articles sur le réchauffement climatique.


Les hastags qui me ressemblent?

#wild, #free, #jimy #posey


Mon appli?

CityMapper, idéal pour naviguer en métro, en scooter, en taxi. Et AlloCiné, pour les horaires et les bandes annonces.


Mes derniers rôles?

Une éducatrice pour jeunes enfants en situation d’autisme, dans Hors Normes, de Olivier Nakache et Eric Tolédano. Mon Bafa m’a bien servie. Vincent Cassel et moi, étions les seuls comédiens de notre équipe. Et j’interprète le personnage d’un rêve, dans Voir le jour, de Stanley Woodward. Cinéma, danse, musique, je navigue à vue, je déambule partout.


Mon dernier livre?

Je suis la narratrice de The Hate U Give, d’Angie Thomas, un livre jeune public sur les violences policières contre les noirs aux Etats-Unis.


Mon dernier message What’s Ap?

« Chocolat chaud maison, demain matin », envoyé par mon voisin.


Jimy. Initial (Sortie le 29 mars). Fnac des Halles (Paris), le 29 mars. Gaîté Lyrique (Paris), le 9 avril. Printemps de Bourges, le 19 avril. Et en tournée.

© 2018/2020 by Gilles Medioni