Claire Laffut: Pop Modèle


© Michelle Du Xuan

Mojo, son premier EP, a révélé une nouvelle voix de la pop, sensuelle et trépidante. Mais pas seulement. Claire Laffut l'indomptable slasher, peint, dessine des objets, joue la comédie et les égéries pour Chanel, et elle a créé sa marque LaClaire. Aucun fruit n'est défendu pour Claire Laffut qui, sur ses photos s'amuse en Eve au jardin d'Eden. Rencontre avec une pop modèle, un modèle de pop qui présente son nouveau single, Etrange mélange, accompagné d'un clip co-réalisé par elle à partir d'une de ses peintures.


MES PASSIONS

" Mes parents sont des artistes dans l’âme - ma mère est coiffeuse, mon père travaille dans le bâtiment. Très jeune, j'ai été éveillée par des arts différents, je suivais des cours de piano, de théâtre, de dessin dans l’académie de mon village, près de Namur…La musique est arrivée en rencontrant un garçon dont j’étais tombée amoureuse. Il jouait dans un groupe, on a écrit des chansons pour faire la fête et je me suis prise au jeu. C’est presque devenu une obsession. A une époque, j’ai enchaîné de petits jobs au Quick ou à Abercrombie et j’ai su que je voulais vivre de ma passion: l'art."



CE QUI M'INSPIRE

" Quand je suis arrivée à Paris, à 19 ans, j’évoluais dans un chouette groupe de fêtards, et je dormais à droite et à gauche, en traînant ma valise. Des copains m’ont associée aux héroïnes de la nouvelle vague, et j’ai regardé les films de Godard, Truffaut. Mais c’est Et Dieu créa la femme, de Roger Vadim, qui m’a inspirée Mojo, et cet univers ethnique. La chanson Vérité est liée au bleu, le pigment le plus difficile à obtenir, comme dans les rapports humains. Une toile, bleue, lui est dédiée. J’associe toujours des couleurs à des accords."





MA PEINTURE

"Mes toiles sont immenses, j’adore les grands formats car ils attirent le regard. Je n’ai pas voulu choisir entre chanter ou peindre, réaliser des illustrations, imaginer des objets, de l’horlogerie, des meubles. J’ai aussi fait la pochette du vynil, les affiches de mes concerts. Devant une feuille blanche, j’oublie le temps qui passe."


© Charlotte Abramow

CHANEL, LE CINEMA

"J’ai donné un concert supervisé par Radio Nova pendant le dîner Chanel lors du Festival de Hyères. Puis cette grande marque m‘a proposée de participer à la dernière campagne digitale Gabrielle Chanel. Quel honneur. La comédie m’intéresse mais c'est en dilettante que j'avais passé le casting de Ruby, de Laurent Tuel, mon premier film. Je jouais la fille de Mélanie Doutey, une étudiante. C’est très prenant d’incarner un personnage. J’ai reçu plusieurs propositions depuis Ruby, mais j’ai peur que cela soit trop envahissant et préfère me consacre à la musique pour l’instant. Chanter, c’est aussi révéler des choses intimes de soi, moi je fais une pop qui ne s’interdit rien."



Instagram: @clairelaffut @studioclairelaffut


Bonus

Le TOP 3 de Claire :

Fire in my heart, de Escape from New York

Shopping cart, de Paralel Dance Ensembler

I’ve got to stop loving you, de Baby Washington





© 2018/2020 by Gilles Medioni