Clément Froissart, la mélodie de la mélancolie

Mis à jour : il y a 5 jours

L'électro-pop de Clément Froissart, ancien du groupe Concorde, mélange les nuages de l'enfance aux rythmes chaloupés ou bondissants des pistes de danse. Avec son EP Amour Armure, le sorcier des synthés jette ainsi un peu de soleil de l'Afrique dans l'eau froide des blessures mélancoliques. Et l'accompagne d'un tripyique de clips. Epatant.



SIX TRAK

L’aventure Concorde a duré 12 ans, c’était des années super, mais on restait en D2, et puis l’ambiance entre les groupes de l’époque était bizarre, pleine de comparaisons, de jalousies… J’ai fait un peu le deuil de la musique et me suis installé à Hossegor pour fabriquer des planches de surf, des tables, en détournant les matériaux. Et puis, dans un local, j’ai recommencé à bidouiller de vieux synthés, j’avais récupéré une partie de ceux de Concorde, dont le Six Trak qui date de 1984 et a été le fil rouge du EP. Le morceau Peupleraie est d’ailleurs parti de là. Le cadre entraîne une contrainte technique. Par exemple, pour Amour Armure, des rythmes africains ou latinos sont montés spontanément. Mon père écoutait beaucoup Touré Kounda, Ismaël Lo, Fumi Kuti.




MELANCOLIE COCOONING

Ma musique est mélancolique, mais un soleil la réchauffe. C’est de la mélancolie cocooning.

Selon moi, il n’y a rien de plus beau que de danser et de pleurer en même temps sur une chanson. Je suis quelqu’un d’optimiste, j’ai du mal à être triste, même si j’aime faire passer ce genre d’émotions dans mes chansons. J’aime le solaire triste, la soul music, Al Green. Et aussi David Bowie, Roxy Music, Talking Heads, Frank Ocean, LCD Soundsystem, Kendrick Lamar, Mac DeMarco, Connan Mockasin...


IMAGES INTERIEUSES

Avec mes synthés, je me construis des images, je me projette dans de grands espaces, ceux du cinéma: Arizona Dream (Emir Kusturica), de Paris Texas (Wim Wenders). Ou alors, j'entre dans des scènes de Blue Velvet (David Lynch), vu 300 fois. Lorsque j’étais en fac de photo, je vivais en coloc, et on se passait Blue Velvet un soir sur deux, à chaque fois, on découvrait de nouveaux détails. Au départ, je pensais devenir chef’op, j’ai été assistant mode, chargé des lumières. J’aime la photo, le grain, l’argentique. Pendant un moment le trop plein d’images me bloquait, et de toute façon, j’étais à fond sur la musique avec Concorde. Aujourd’hui, je re-shoote 100 pelloches par an. Je signe les pochettes des singles, du EP. Et j’ai encore un pied dans la mode, je collabore avec Isabel Marant.



ENFANCE

Mes parents se sont séparés quand j’avais 9 ans. Entre 5 et 9, je n’ai plus aucun souvenir, sûrement pour ne pas en avoir de mauvais. Peupleraie raconte ce divorce, j’attends mon père… Les clips, Dreamers (Guillaume Cagniard et Virgile Texier), Peupleraie (Thibault Dumoulin) et Amour Armure forment un triptyque autour de l’enfance Avec Amour Armure, un tableau se ferme. Le clip de Dreamers était est sous influence Gus Van Sant et Larry Clark. Peupleraie, sous celles de Ken Loach, des Frères Dardenne, de Bruno Dumont. Et des photographes Jeff Wall, William Goldstein, Guy Bourdin, Nan Goldin. J’ai réalisé moi-même la vidéo de Amour Armure, on y retrouve les comédiens des deux premiers. Amour Armure me ressemble.


 EP: Amour Armure (Believe) - Le 15.03 au Point Ephémère (Paris)


© 2018/2020 by Gilles Medioni