Aznavour, Delerm... Les hommes-caméra


Deux films, documents intimes signés respectivement par Charles Aznavour et Vincent Delerm, l'un et l'autre par ailleurs photographes, et tous deux traversés par le regard de François Truffaut, paraissent au mois d'octobre.



Charles Aznavour vivait caméra à la main - sa première, une Paillard, lui a été offerte par Edith Piaf, en 1948. Sa complice des débuts figure au générique d'une collection d’images enregistrées jusqu’en 1982. L'Afrique... Anouk Aimé. Ses amours... Quarante heures d'images dérushées avec Marc di Domenico, numérisées, chapitrées, et racontées par Romain Duris, voix off de l'homme-caméra. Le Regard de Charles sera en salles le 2 octobre.




La recherche du bonheur, la vie des autres, la fuite du temps.... L'oeuvre de Vincent Delerm creuse ces thèmes depuis toujours et c'est naturellement qu'il a capturé les émotions fugitives de Jean Rochefort, Alain Souchon, Eléonore Klarwein (Diabolo Menthe), Vincent Dedienne, Aloïse Sauvage ou ses deux fils, Sacha et Simon... Je ne sais pas si c'est tout le monde, produit par Rouge Distribution (Julie Gayet) paraîtra le 16 octobre.



© 2018/2020 by Gilles Medioni