Auren on the Calexico Road

Mis à jour : il y a 5 jours

Son nouveau disque, Numéro, enregistré avec le groupe de Tucson présente des portraits de femmes libres lâchées dans les grands espaces de la folk.




LA PLAGNE

Les chansons sont nées à La Plagne, où j’habite aujourd’hui, inspirées par les grands espaces. Le disque rassemble des portraits de femmes émancipées. Emilio, par exemple, doit beaucoup à des amies qui, au bout, de quinze ans de mariage, ont vu s’émousser le désir. Edith est une fille, croisée lorsque j’étais animatrice de colonies de vacances; elle me fascinait par ses paradoxes. Moi, Jane, est plus incisif, surtout pour moi, issue d’une famille où l’homme a toujours tenu beaucoup de place, j’ai deux frères. Ce coup de gueule a coïncidé avec l’affaire Weinstein. Et Tout est permis met en scène une maîtresse qui, lasse d’attendre son amant, un homme marié, le quitte. Ces femmes sont toutes de sacrées numéros, d’où le titre. Et aussi parce que je fais moi-même mon numéro avec ce disque.



SUISSE, ALLEMAGNE

Naïve m’avait rendu mon contrat, les portes se fermaient, j’ai décidé de contacter Calexico que j’adore. Ils passaient en concert et je leur ai fait passer le soir même mon dernier disque, les maquettes en cours, et un mot écrit sur un bout de nappe. A une heure du matin, j’ai reçu un mail: « are you still here. » C’était incroyable. Mais j’étais déjà sur la route de La Plagne, alors je les ai retrouvés la semaine suivante, à Berne, où ils se produisaient. Puis à Freiburg en Allemagne, où je leur ai joué quelques chansons dans la loge. Ils ont réservé sur le champs le mois de novembre, pour l’enregistrement.



TUCSON, ARIZONA

C’est un souvenir vertigineux, l'impression d'évoluer dans un décor de western. Romain Gallard (compositeur, guitariste) et Martin (images) m’ont accompagnée dans cette aventure. Le travail aux studios Wavelab était rigoureux, de 9 h30 à 20 h, John Convertino et Joey Burns voulaient enregistrer live, les autres membres de Calexico ont posé les trompettes. Je rêvais d’un disque folk, organique, et cela m’a donné un tel élan, une telle émotion, j’ai même perdu ma voix durant trois jours, j’avais tellement peur de ne pas être à la hauteur. Lorsque Calexico a donné un concert à l’Elysée-Montmarte, à Paris, en mars 2018, ils m’ont fait monter sur scène pour chanter Ballad of Cable Hogue.




HOME

Numéro est produit par des mécènes qui ont eu un coup de coeur pour moi, en 2008, lorsque j’assurais la première partie de Francis Cabrel, à Lyon, après mon stage aux Rencontres d’Astaffort. J’avais fait prépa HEC puis l’Edhec, travaillé dans une maison de disques, une agence de média. Lorsque j’ai été acceptée à Astaffort, on m'a refusé mes vacances, alors j’ai démissionné. Plus tard, pour vivre, j’ai donné des cours de français, de maths. J’ai longtemps cru qu’avancer en âge était un handicap, surtout pour une chanteuse. Je pense aujourd’hui que c’est l’inverse. Le temps est un allié, il donne de l’épaisseur à l’écriture, à la composition, à la maturité scénique.


Numéro (Mescenes/Bellevue/Differ-Ant)

Aux Trois Baudets, Paris, le 20 février.

http://www.auren-officiel.com/

© 2018/2020 by Gilles Medioni