Arthur Ely en toutes lettres


(C) Sabine Villiard

Champion de la chanson-rap voire punk, Arthur Ely tourne avec En 3 Lettres , son premier album, la page des désillusions adolescentes - il a 23 ans et déjà quelques vies. Son ascension dans le tennis, pratiqué de 5 à 15 ans à Strasbourg d'où il est originaire, a été stoppée nette par une blessure. Mettant le cap sur Paris, Arthur Ely, proche du chanteur Jacques, suit une licence en médiation culturelle et écume les bars avec sa guitare. Suivent 3 EP - E, L et Y - rassemblés aujourd'hui en un cd qui accompagne des concerts pleins de colère et de mélancolie. L'occasion de le soumettre à l'interview Roulette Ruse. Une appli, des numéros tirés en mode aléatoire, chacun correspondant à une question.


12. Que faîtes-vous entre deux concerts? Entre deux séances en studio?

Je lis beaucoup, je vois des expositions, j’organise des évènements pour mon collectif d’artistes, DSXL à Romainville.


Cela vous inspire-t-il des chansons?

Parfois, oui. J’apparais déguisé en Nietzsche dans le clip de Mayday. Ses lectures m’ont beaucoup influencé. L’écriture ou la vie, un livre de Jorge Semprun m’a aussi énormément marqué. Semprun a fait le choix de vivre car pour lui l’écriture renvoyait à la mort. Souvent les artistes analysent la création comme une catharsis, moi, j’ai parfois ressenti le contraire, des choses sombres peuvent surgir... et détruire.


29. Ce que la musique a révélé en vous? De vous?

Je voulais livrer avec mon premier album, En trois lettres, des pages autobiographiques de ma vie. J’enchaînais les phrases comme des légos, cela correspondait à la sortie de l’adolescence, à l’effritement des illusions, je vivais ce sentiment en écrivant les textes. Mes nouvelles chansons suivent des directions différentes. Ce sont des histoires, presque des contes, je n’utilise pas forcément la première personne. Musicalement, j’oscille en ce moment entre la chanson-pop et des choses plus instrumentales, davantage produites.





36. Un accessoire indispensable sur scène?

Non, je ne suis pas superstitieux ni fétichiste. Avant un concert, j’ai une position de sportif, j’essaie de faire monter la cardio, je fais des échauffements, un peu de boxe, pour positiver le stress. Il existe des parallèles entre un concert et un match: la préparation physique, le mental, rester dans l'instant présent.


34. Quels posters sur les murs de votre chambre d’adolescent?

Des joueurs de tennis: Roger Federer, John McEneroe… Comme je m’énervais beaucoup, je visionnais ses colères sur internet. Ensuite, j’ai rajouté des posters de Jimi Hendrix et Led Zep.


5. Un disque qui a été un déclic?

Electric Ladyland de Jimi Hendrix a été un choc. Je l’ai écouté en boucle, j'étais obsédé par la guitare. La musique semblait protéger Hendrix du réel.


1. La citation qui vous accompagne?

« Dieu est mort .»


En 3 lettres. Label Soixante Sept Mille/Distribution : Arista

En concert: Les Etoiles (Paris), le 27 novembre. Et en tournée;.




© 2018/2020 by Gilles Medioni