Aja ou Clémence de La Femme en solo

Mis à jour : mars 28

Au sortir d’une tournée de neuf ans, Clémence Quélennec, la chanteuse principale du collectif La Femme, s’est posée au Maroc où elle réside désormais, et elle s’est métamorphosée en Aja. La première chanson de ce projet solo, Dune solitaire, invite à la contemplation et au voyage intérieur. Pour l’occasion, Clémence/Aja s’est prêtée au tirage aléatoire d'une roulette surprise, chaque numéro correspondant à une question.



(C) Maxime Gaudet

15. Ecrire, composer est-il cathartique?

Je mets souvent mes doutes du moment, mes questionnements dans un texte, et la chanson m’aide à les solutionner. Dune Solitaire incite à surmonter ses peurs, à se faire confiance, à s’aimer. Je l’ai écrit comme un témoignage avec des métaphores qui j’espère parlent aux gens. Le clip réalisé par Maxime Gaudet a été tourné dans le désert marocain, le sable infini m’a fait penser à Dali. Les autres titres du EP baignent aussi de la lumière.


17. Une ville ou un pays inspirant?

Le Maroc, où je vis depuis un an et demi, dans la montagne près d’Agadir, au milieu des arbres, des poules et des chèvres (« aja », en hindi). La solitude voulue est merveilleuse et inspirante, elle permet de trouver quelque chose de libérateur. Je suis aussi amoureuse de la Gréce, du Mexique, du Japon. J’écoute beaucoup de compositeurs de là-bas, et chante une de mes nouvelles chansons en japonais, grâce à Google traduction.





34. Le destin des femmes vous touche-t-il davantage que celui des hommes?

Oui, ce sont les femmes qui m’ont le plus inspirées, celles qui prennent des risques, tentent des aventures, renouvellent les choses. J’aimerais être une de ces femmes-là. J’admire par exemple, Susanne Ciani, une compositrice sur synthétiseur analogique modulaire.  J’ai une passion pour Montserrat Figueras: elle a repris beaucoup de musiques médiévales baroques, en les réinventant, car il n’en restait pas de traces écrites.


9. Quelles musiques vous influencent?

Les musiques répétitives, les bandes originales de films, le travail sur la matière sonore, les flutes, les harpes, le violon, les musiques médiévales baroques, féériques, les choeurs de cathédrale, les polyphonies, les musiques de jeux vidéo.


4. Quels posters aviez-vous dans votre chambre d’adolescente?

Des posters de Radiohead, Mogwai, Girls in Hawaï, Electelane. Ces 5 nanas de Brighton m’ont terriblement marquée. Je les ai vues en concert à la Route du Rock, de Saint-Malo, j’avais 15 ans, et je me suis dit, je veux faire comme elles. Et j’ai joué quelques années plus tard sur la même scène avec La Femme. J’avais rencontré La Femme par MySpace, quand j’étais en fac d’anglais à Paris.


En concert le 27 juillet au Midi Festival (Hyères). Le 8 septembre au Supersonic (Paris).



(c) Maxime Gaudet


© 2018/2020 by Gilles Medioni